Burn out Parental, un concept tabou

  • par

L’épuisement physique et psychologique peut provoquer un burn out parental.

Trop plein de choses à gérer entre la vie de famille, le couple et la carrière professionnelle… nos épaules sont larges mais pas assez pour tout supporter.

Les femmes gèrent bien souvent tout en plus de leur travail.

Le manque de sommeil par les nuits interrompues et l’organisation quotidienne créent un épuisement, une fatigue que je n’ai jamais ressentie auparavant.

Même une bonne nuit de sommeil n’aiderait pas à me requinquer.

Il y a certain jour, je me lève et mon cerveau est dans le brouillard…je suis certaine que vous voyez de quoi je parle ! Je voudrais rester au lit toute la journée car je n’ai la force de rien…mais malheureusement c’est impossible. Ma fille a besoin de moi et je ne peux me le permettre.

J’enclenche donc mon mode automatique et je « navigue » toute la journée sans même être apte à réfléchir jusqu’au soir ou je plonge dans mon lit sans même pouvoir penser au lendemain.

Comment sortir de cette situation 

Tout d’abord, dites vous bien que la perfection n’existe pas ! tout ce que vous voyez sur les réseaux sociaux n’est pas réel ! On est toute fatiguée, épuisée et si l’on n’a aucune aide extérieure c’est d’autant plus dur…

Alors, si vous ne rangez pas, ne faites pas le ménage ou autre….le même jour ce n’est pas grave ! reportez à demain ! ET surtout ne culpabilisez pas !!!! c’est ok de ne pas pouvoir tout gérer.

Ensuite, demandez de l’aide, oui oui vous avez bien lu ! une sœur, un frère, une copine, n’importe ! ne serait ce que pour prendre une douche en toute tranquillité ou cuisiner ou bien même pour vous poser une heure juste pour vous !

Les points d’exclamation ne sont pas des ordres, je suis juste un peu émotive quand je vous parle parce que je vous dis quoi faire pour vous sentir mieux alors que je suis moi même dans la même situation que vous au moment où je vous parle… mais j’ai décidé de reprendre ma vie en main, d’aller mieux et surtout d’être à nouveau heureuse.

Etre heureuse commence par être organisée et prioriser.

Ecrivez votre planning le week end pour la semaine à venir et vous verrez ce qu’il est possible de faire en une journée.

Prévoyez également vos menus à l’avance quitte à préparer le weekend et congeler ! 

Privilégiez le temps avec vous bouts de chou, ils ont besoin de vous, mais uniquement si vous êtes sereine, relax et que vous ne vous dites pas j’ai telle ou telle chose à faire…. NON, le temps qui leur est imparti est uniquement pour eux !

Vous verrez vous apprécierez aussi ce moment privilégié avec eux.

S’accorder un peu de temps pour soit peut importe la durée ! même si ce n’est que 15 minutes par jour.

Un guide très sympa à lire:

Le Psy-Guide des parents épuisés Suzanne Vallières – Les Éditions de l’Homme, 192 pages.

« L’épuisement parental (ou burnout parental) survient lorsqu’on ne parvient pas à atteindre les exigences que l’on s’était fixées en tant que parent, et que ce décalage cause un tel stress qu’il finit par induire une détresse importante et chronique. Contrairement au baby blues ou à la dépression post-partum, l’épuisement parental peut survenir à n’importe quel moment de la vie d’un parent, peu importe l’âge de l’enfant ou le type de famille. Ce phénomène touche autant les hommes que les femmes. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *